Présentation de la controverse de Notre-Dame-Des-Landes

             La controverse de Notre-Dame-Des-Landes est vieille de plus de 50 ans. Malgré l'âge de cette controverse, elle est encore sujette de nombreux désaccords. Cette controverse est à propos de la construction de l'aéroport du Grand-Ouest dans la région du Pays de la Loire (Notre-Dame-Des-Landes) ou du réaménagement de l'aéroport de Nantes-Atlantique. Le projet prendra une place de 1650 hectares sur les communes de Notre-Dame-Des-Landes et coûtera environ 556 millions d'euros hors taxes (estimation de 2010).

 

        Elle est apparue pour la première fois en 1965 lorsque que le préfet de la Loire-Atlantique a voulu rechercher un nouveau site aéronautique pour les régions Bretagne et Pays de la Loire. En 1972, 1650 hectares du Nord-Ouest de Nantes ont été mises en zone d'aménagement différée (ZAD) par arrêté préfectoral, il a été interdit de construire sur cette zone pendant 20 ans. Pendant cette période, la controverse a été oubliée.

      Cependant, le 26 octobre 2000, le projet reprend avec la décision du Comité interministériel de réaliser un nouveau aéroport, en remplacement de Nantes-Atlantique, sur le site de Notre-Dame-des-Landes. Cette fois-ci, le but est de construire un nouveau aéroport car selon les estimations de la Direction Générale de l'Aviation Civile (DGAC), d'ici 2020, l'aéroport actuel sera saturé, de plus Nantes-Atlantique pose des problèmes de sécurité et de nuisances sonores de par ses 10 000 vols annuels à basse altitude près du centre-ville. Encore une fois, les opposants du projet se manifestent et ne veulent pas que ce projet se réalise. Malgré le référendum favorable à 55.17%, aucune décision n'a été prise. Le 1er juin 2017, le gouvernement a nommé l'ancien pilote de ligne Gérard Feldzer, l'ancien ingénieur de l'ONF Michel Badré  et la préfète Anne Boquet, médiateurs responsables de trouver une solution dans le dossier. Cette médiation a rendu son rapport d'étude le 13 décembre 2017. Dans le rapport, une deuxième solution est envisagée : celle du réaménagement de l'aéroport de Nantes-Atlantique. Cette solution a été déclarée "raisonnablement envisageable" d'après le rapport. Cependant, les médiateurs n'ont pas tranché sur la construction de l'un ou du réaménagement de l'autre car elles ont chacune des "qualités" et des "défauts".

Dénouement :

          Le 17 janvier 2018, l’exécutif a finalement pris la décision de renoncer au projet de Notre-Dame-Des-Landes au grand bonheur des opposants au projet. Cette décision a été annoncée par Edouard Philippe, le gouvernement a assuré que la gendarmerie interviendrait si la ZAD n'était pas évacuée.

Carte des territoires essentiels liés à la controverse :

 NEWS !

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now